Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour nous écouter, et nous voir ...

 
 
 
 

Recherche

Un classique de la Renaissance ...

La La La je ne l'ose dire ...http://www.youtube.com/watch?v=qHsBCIh2VHU

Et le chant "Doulce Mémoire" de Pierre Sandrin

16 décembre 2006 6 16 /12 /décembre /2006 22:17
Poème extrait de l'ouvrage " HOMERIQUE " :

DELICIEUSE CASCADE, DU COTE DE THELEME

Or, voici que surgit du côté de Thélème,

Ô charme ! Une cascade ! Un vocal quatuor

Découpant, du silence, une musique d'or.

Dans un concert de vœux, cette harmonie, on l'aime !

La basse et le ténor sont les flux léonins

 

De l'écho soprano, de l'alto, féminins.

Etrange phénomène : Un cœur a des oreilles !

 

Il ferme sa paupière... Ô toi, tu t'émerveilles !

L'humanisme à la clef t'offre un diapason, Car, voilà l'introït de l'amour, sa saison :

Ecoute la chanson, l'air de la Renaissance,

 

Quelques instants de Joie, où l'âme, en jouissance, Dans l'essence des sens, trouve sa pureté !

Alors ton corps s'envole avec légèreté.

Une onde merveilleuse ourle, infuse et le perle...

Retrouve cette pluie, ainsi qu'un chant de merle, Souvenir du lointain, de la Félicité, *

 

Virgile et Dante en guide, un chemin des délices, Hors du quotidien, vers la sérénité,

Au doigté du sublime, en des temps si propices,

 

Par la quadruple rêne, un aurige divin, **

 

Dans un rêve enchanteur, jaillira du ravin !

 


JOUE-LES-TOURS, le 24 JUIN 2006

QOO////0000000/////OOO//OOOOOOOOO//OOOO

 

 

ERIC JOUANNEAU                     XLV 17

 

 


Ecoute

Retentir,

Immaculé, mon

Cœur pour le Quatuor Thélème


 

 

* Pour CHATEAUBRIAND, c'était un chant de grive : Les mémoires d'outre-tombe, Livre III, 1. Voir, plus modestement, en Prélude de PROUST : François-René, l'Enchanteur, XLIV 2.

**Tiens ! Encore et toujours HEREDIA ; Les Trophées (La Grèce et la Sicile) : Nymphée :

 

 

"Le quadrige céleste à l'horizon descend / Et, voyant fuir sous lui l'occidentale arène, / Le dieu retient en vain, de la quadruple rêne / Ses étalons cabrés dans l'or incandescent."

 

 

Voir aussi, Dans « Homérique » : La Fontaine Magique, X 13 & Guidé par l'aurige, XXX 24.

Partager cet article

Published by CONSTANCIS-KOENIG - dans quatuor-theleme
commenter cet article

commentaires