Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour nous écouter, et nous voir ...

 
 
 
 

Recherche

Un classique de la Renaissance ...

La La La je ne l'ose dire ...http://www.youtube.com/watch?v=qHsBCIh2VHU

Et le chant "Doulce Mémoire" de Pierre Sandrin

7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 18:16
L'Association des Amis d'André Stagnaro-Poésie Vivante, en partenariat
avec ARTS ET PATRIMOINE, fête ses 50 ans d'activité à la Grange des

Dîmes. En prélude aux autres manifestations, un concert privé, sur
             invitation, vous est offert pour partager notre plaisir.

           samedi 30 Août 2008 
              Grange des Dîmes

                  à FONDETTES
                             à17 h.
           Le quatuor Thélème, en costumes,
Chantal Constancis,alto, Pierre Constancis, ténor, Didier Koenig basse,
              Isabelle Koenig
, soprano,
Flûte:
Arnaud Bourgeois,  Luth: Jean-Luc Nicole
Programme:

             "Chansons d'amour, Chansons légères,
             Chansons coquines, de la Renaissance"

Première partie

Je file quand Dieu, Maitre GOSSE

Tant que vivray, Clément MAROT et Claudin de SERMISY

Bonjour mon cœur, Pierre de Ronsard et Roland de Lassus

Vous perdez tant de me dire mal d'elle, Clément MAROT et Claudin de SERMISY
Allon, Gay Bergères
, Guillaume Costeley

Musique instrumentale française : branles de Gervaise, Atteignant et Praetorius

La, la, la je ne l’ose dire, Pierre CERTON

Au Joly jeu, Clément Janequin

Quand le berger vit la bergère, Guillaume Costeley

Mon cœur se recommande à vous, Clément MAROT et Roland de Lassus

Seconde partie

Jouissance vous donneray, Clément MAROT et Claudin de SERMISY

Le chant des oiseaux, Clément Janequin

Il s’en va tard, Clément Janequin

Ce ris plus dous que l’œuvre d’une abeille, Antoine de Bertrand

La plus belle de la ville, Clément Janequin

Musique instrumentale anglaise de Brade et Praetorius

Si Dieu voulait que je fusse arondelle, Clément Janequin

Martin menoit, Clément Janequin

Il estoit une fillette, Clément Janequin

Vous me tuez si doucement, Jean Antoine de Baïf et Jacques Mauduit

Puisque le ciel, François 1er et Pierre SANDRIN

Partager cet article

Published by CONSTANCIS-KOENIG
commenter cet article

commentaires